Chap: III    Devenir homme ou femme

Pb I : qu’est ce qui distingue le mâle d’une femelle ?

I- le phénotype mâle et le phénotype femelle

Rédiger dans un tableau les différences  entre mâle et femelle

bilan:

Male femelle phenotyepe sexuel

Pb II : comment l’appareil génital de l’embryon se différencie-il en mâle ou femelle?

II – la différenciation de l’appareil génital femelle et de l’appareil génital mâle. TP 1 ou livre p 236-237-

Documents annexes pour le TP1

Ce diaporama nécessite JavaScript.

a- Q1 et 2 p237

Doc. 1 à 3 : page 236-237

  • Avant 8 semaines, les examens échographiques ne permettent pas de dire quel sera le sexe de l’enfant à naître.
  • De plus, le document 3 montre l’existence à cette date d’un stade initial commun aux deux sexes. Il présente deux gonades d’aspects  identiques et deux systèmes de canaux (canaux de Wolff et canaux de Müller).
  • Par la suite, les gonades deviennent des testicules ou des ovaires.
  • Puis une seule catégorie de canaux va se développer, l’autre disparaissant : les canaux de Wolff se maintiennent pour les embryons masculins alors que ce sont les canaux de Müller qui perdurent pour les embryons féminins.

Doc. 2 et 3 :

1ère  homologie : la gonade.

  • Les deux sexes possèdent une paire de gonades formées à partir des gonades indifférenciées : testicules du côté masculin et ovaires du côté féminin.

2ème  homologie : les canaux.

  • Les voies génitales font communiquer les gonades avec l’extérieur.
  • Cette homologie n’est qu’apparente car les canaux masculins et féminins dérivent de deux structures embryonnaires différentes : les canaux de Wolff et de Müller.

3ème  homologie : les organes externes.

  • Il y a des structures dérivées du tubercule génital (pénis ou clitoris) et des structures dérivées des tubercules labios crotaux (scrotum ou lèvres).

Bilan   

  • L’embryon de moins de 8 semaines présente une ébauche d’appareil génital identique (chez les deux sexes).
  • La gonade évolue ensuite, soit en testicule, soit en ovaire et un seul des deux types de canaux va rester pour donner les voies génitales

Pb III :  Quelle relation y a-t-il entre caryotype et le développement des ovaires et des testicules?
Hypothèse

Doc. 1, 2, 3 et 4 :  Page 238-239

Doc. 1 :

ON OBSERVE QUE :

  • La présence d’un chromosome Y est systématiquement associée à un phénotype
  • globalement masculin, alors que son absence donne des phénotypes plutôt féminins.

CC -c’est la présence ou l’absence du chromosome Y qui détermine le sexe de l’individu.

  • La fertilité ou la stérilité constatées semblent liées au nombre de chromosomes présents.

Doc. 2 :

ON OBSERVE QUE :

  • Garçon XX : pour un des deux X, un fragment a été remplacé par un fragment de chromosome Y.
  • Fille XY : un fragment du chromosome Y est remplacé par un fragment de chromosome X.

CC :

  • le fragment du chromosome Y échangé est responsable de la masculinisation de l’embryon. Il doit donc porter un gène de masculinisation.

Doc. 3 et 4 :

On observe  que le chromosome Y porte un gène masculinisant nommé SRY.

  • Ce gène permet la synthèse d’une protéine nommée TDF qui est capable de se fixer sur l’ADN.
  • Cette fixation va activer d’autres gènes responsables de la construction effective du phénotype masculin.
  • En l’absence du gène SRY et de la protéine TDF, les gènes de masculinisation ne sont pas activés et l’embryon va évoluer spontanément dans le sens féminin.

Bilan

  • La présence du chrom Y détermine un développement masculin de la gonade. Il porte un gène masculinisant nommé SRY.
  • En l’absence de chrom Y et donc du gène SRY, la gonade devient un ovaire
  • + schéma bilan

Exercice p  240-241

Doc. 1 :

On observe que :

  • L’évolution d’un embryon castré se fait toujours dans un sens féminin.

Ccl:

L’ovaire n’intervient donc pas, et c’est bien la présence ou l’absence de testicule qui détermine le sens de la différenciation des voies génitales.

Doc. 2 et 3 :

On observe que :

  • Le free-martin correspond à la masculinisation d’un embryon féminin, due à la présence d’un jumeau masculin.
  • La seule communication possible entre les deux embryons est la voie sanguine.

CCl :

  • il y une influence hormonale pour cette masculinisation.

On observe que :

  • l’injection de testostérone, une hormone produite par le testicule, stimule le développement des canaux de Wolff.

CCl :

  • Les expériences de Jost le confirment

Doc. 4 et 5 :

On observe que :

  • Les personnes atteintes du syndrome d’insensibilité aux androgènes ont un caryotype normal.
  • La gonade évolue donc en testicule qui va produire les deux hormones masculinisantes : testostérone et AMH.
  • Les cellules de ces individus ne sont pas sensibles à la testostérone qui ne peut donc pas jouer son rôle : les canaux de Wolff ne sont donc pas stimulés et disparaissent.
  • Les organes génitaux externes n’évoluent pas vers le sens masculin et sont donc typiques d’un phénotype féminin (clitoris, lèvres, vagin).
  • Par ailleurs l’AMH joue son rôle et provoque la disparition des canaux de Müller, il n’y a donc ni trompes ni utérus.

Bilan

  • Le testicule produit de la testostérone qui stimule le développement des canaux de Wolff en épididyme et canaux déférents.
  • Il produit également de l’AMH responsable de la disparition des canaux de Müller.
  • En l’absence de ces deux hormones (non secrétées par un ovaire), les canaux de Wolff disparaissent et ceux de Müller se développent spontanément en utérus et trompes.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s